allodial

allodial, iale, iaux [ alɔdjal, jo ] adj.
• 1463; lat. médiév. allodialis alleu
Dr. féod. Qui appartient à un alleu. Biens allodiaux.

allodial, allodiale, allodiaux adjectif (latin médiéval allodialis, qui possède un alleu) Qui concerne un alleu.

⇒ALLODIAL, ALE, AUX, adj.
DR. FÉOD.
A.— Emploi adj. [Le plus souvent en parlant d'une terre, d'un domaine, p. oppos. à féodal] Qui est tenu en franc-alleu. Terre allodiale, biens allodiaux (Ac. 1798-1932); héritage allodial (BESCH. 1845) :
1. ... vous savez qu'on distinguait les propriétés allodiales, ou entièrement libres, et les propriétés bénéficiaires, ou soumises à certaines obligations envers un supérieur; ...
F. GUIZOT, Hist. générale de la civilisation en Europe, 1828, p. 13.
2. [Caroline au marquis :] — Comment, après avoir assisté ensemble à l'établissement du régime allodial et à l'affranchissement des communes, nous allons danser la contre-danse!
G. SAND, Le Marquis de Villemer, 1861, p. 160.
B.— Employé substantivement. Bien allodial. Allodial corporel, ,,celui qui s'appliquait aux fonds de terre`` (BESCH. 1845); allodial incorporel, ,,relatif à la rente foncière.`` (BESCH. 1845).
DÉR. Allodialité, subst. fém. Dr. féod. Qualité d'un bien allodial. L'allodialité d'une terre (Ac. 1835-1932).
Prononc. :[al(l)], plur. [-o]. Cf. alleu. Dér. Allodialité. Dernière transcription ds DG : al'-dyà-li-té. Tous les dict. de la fin du XVIIIe s. et du XIXe s. notent [ll] géminées, excepté FÉR. 1768.
Étymol. ET HIST.
I.— Subst. 1. 1449 dr. féod. allodial « propriétaire d'alleu » (Lettres de Louis XI, t. 1, p. 38 : [Aux consuls de Gap] : nous vous avons mandez y [à l'assemblée] estre comme les autres allodiaux de nosdits pays), seulement au XVe s.; autre attest. signalée ds W. BARTZSCH, Wortschatz des öffentlichen Lebens im Frankreich Ludwigs XI., 1937, p. 26; 2. 1521 allodial « propriété en franc-alleu » (Nouv. Coutumier gén., éd. Ch. A. Bourdot de Richebourg, t. 3, p. 1265, Coutumes de Bourbonnois, chap. XXIX, 422 : [...] s'il [l'héritage] est allodial corporel, dedans lesdits trois mois; ou incorporel, dedans six mois du jour de la possession réelle); 1748 masc. plur. allodiaux « biens allodiaux » (MONTESQUIEU, Esprit des Lois, XXXI, 9 ds LITTRÉ 1863); sens non attesté dans la lexicogr. av. BESCH. 1845.
II.— Adj. 1463 al(l)odial « qui est tenu en franc-alleu » (Ordonnances des rois de France de la troisième race, éd. Pastoret, XVI, 5 ds W. BARTZSCH, op. cit., p. 22 : Immeubles -feudalz et- alodiaulx); 1494 id. « id. » (Nouv. Coutumier gén., éd. Bourdot de Richebourg d'apr. BALDINGER ds Z. rom. Philol., t. 67, 1951, p. 18 : Chaumont Bassigny 1494, 112, chose allodiale).
Empr. au lat. médiév. allodialis, dér. de alodis (voir alleu), à savoir I 1 à l'adj. substantivé allodialis « noble possédant un alleu » (1262, Archives de la Cour des Comptes de Dauphiné, Registre Probus, fol. 12 ds DU CANGE, s.v. allodiales, t. 1, p. 187 a : Interrogati si homines ipsius loci sunt taylliatiles, Responderunt, quod sic, exceptis Allodialibus vel Nobilibus, seu aliis quibus data est inde libertas); cf. aussi 1261 (homines allodiales, Chart. Lamb. Leod. 576, p. 127, 7 ds Mittellat. W. s.v. alodialis, 494, 6). I 2 n'est pas attesté en lat. médiév. À rapprocher de I 2 lat. allodialia (XVIIe s., VOSSIUS, De Vitiis sermonis, livre et chap. 2 ds MÉN. 1750, s.v. alleu : ac allodialia sint patrimonialia et à majoribus transeuntia ad haeredem). II empr. à l'adj. al(l)odialis « qui a trait à un alleu » (entre 585 et 1280, Chart. Lux. IV 529, p. 625, 20 ds Mittellat. W. s.v. alodialis, 493, 68 : bona allodiali prescriptione ... subiecit), « possédé en propre, en franc-alleu » (entre 585 et 1280, Chart. Lux. IV 354 p. 451, 30, ibid., 494, 3 : vineam meam allodialem).
Allodialité, 1590 dr. féod. (J. DE BASMAISON POUGNET, Paraphrase sur les coustumes d'Auvergne, p. 195 : [...] trante ans, par lequel laps de temps allodialité et franchise de franc fief ne s'acquiert contre le Roy).
STAT. — Fréq. abs. litt. :1.
BBG. — BÉL. 1957. — BOISS.8. — DUPIN-LAB. 1846. — FÉR. 1768. — LEP. 1948 (s.v. allodialité). — PRÉV. 1755.

allodial, ale, aux [a(l)lɔdjal, o] adj.
ÉTYM. 1463; lat. médiéval allodialis. → Alleu.
Dr. féod. Qui est tenu en franc-alleu. || Biens allodiaux. || Terres allodiales.
DÉR. Allodialité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Allodial — Al*lo di*al, a. [LL. allodialis, fr. allodium: cf. F. allodial. See {Allodium}.] (Law) Pertaining to allodium; freehold; free of rent or service; held independent of a lord paramount; opposed to {feudal}; as, allodial lands; allodial system.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • allodial — >> ownership, allodium. Webster s New World Law Dictionary. Susan Ellis Wild. 2000. allodial …   Law dictionary

  • Allodial — Allodiāl, adj. et adv. aus dem mittlern Lat. allodialis, in den Rechten, von niemand zu Lehen rührend, freyeigen; im Gegensatze des feudal, lehnbar, lehnspflichtig. Ein allodiales Gut. Ein Gut allodial machen. Am häufigsten ist es in… …   Grammatisch-kritisches Wörterbuch der Hochdeutschen Mundart

  • allodial — allodial, ale (al lo di al, di a l ; au plur. al lo di ô) 1°   Adj. Terme de droit féodal. Qui est tenu en franc alleu. Bien allodial. •   Les terres que possédaient ces hommes libres étaient ce qu on appelait terres allodiales, MONTESQ. Esp. XXX …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Allodial — Al*lo di*al, a. Anything held allodially. W. Coxe. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • allodial — ALLODIAL, ALE. adj. Qui exprime La qualité d une terre tenue en francalleu. Terre allodiale, biens allodiaux …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • allodial — Allodial, [allodi]ale. adj. Qui est en franc alleu. Terres allodiales …   Dictionnaire de l'Académie française

  • allodial — [ə lō′dē əl] adj. of an allodium; freehold …   English World dictionary

  • allodial — al|lo|di|al 〈Adj.; früher〉 zum Allod gehörend, frei von Abgabepflichten * * * allodial,   zum Allod gehörend. * * * al|lo|di|al <Adj.> [mlat. al(l)odialis]: das Allod betreffend …   Universal-Lexikon

  • allodial — The tenure of an estate by an owner in fee simple under the state as sovereign, as opposed to feudal tenure. The dominion is absolute and direct, subject only to escheat in the event of failure of successors in ownership. Allodial tenure is… …   Ballentine's law dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.